LE GARAGE HERMéTIQUE
France - 1979
Image de « Le Garage Hermétique »
Dessinateur : Moebius
Scenariste : Moebius
Nombre de pages : 120 pages
Distributeur : Les Humanoïdes associés
Date de sortie : 24 août 2011
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Le Garage Hermétique »
portoflio
site officiel
LE PITCH
L’ingénieur Barnier st très ennuyé car son câbleur a grillé.
Partagez sur :
Le Maitre du temps

Après avoir édité un superbe volume intitulé Moebius Œuvres - Les Années Métal Hurlant, Les Humanoïdes Associés rééditent son contenu sous la forme d‘albums moins volumineux (et donc plus accessible). Parmi eux, Le Garage Hermétique fait office de manifeste d'un univers unique.

 

Il l'explicite lui-même dans l'introduction rédigée autrefois pour la première édition en recueil de ces aventures, Moebius (L'Incal) a écrit, conçu et dessiné Le Garage Hermétique en dehors de toute considération logique. A l'instar du court récit Major Fatal qui ouvre l'album, l'artiste a tout imaginé en se laissant simplement porter par sa force créatrice. Cette histoire en particulier est passée d'un essai rapide et mal dégrossi de deux pages à une sorte de cadavre exquis où se télescopent personnages incongrus (un cowboy, quelques humanoïdes philosophes et bien entendu le fameux Major) pour aboutir à une œuvre qui glisse joyeusement dans un sans queue ni tête, que ne sauve finalement que le talent du bonhomme. Tout est là : la précision du trait, le mélange idéal entre la plastique des compositions et l'humour naïf qu'elles contiennent, et la création à chaque page d'un univers total, sorte de quintessence de la SF psychédélique des années 70 font de Moebius un génie époustouflant.

 

le major, star billiard, Jerry cornelius et les autres

 

Passant tour à tour de planches ultra détaillées, voire pointilleuses à des visions plus directes, l'auteur joue avec les codes, virevoltant vers un traits plus cartoon, parodique, puis jouant de références héritées des comics Marvel, pour aboutir à une œuvre qui traumatisa le monde entier. Bien malin celui qui réussira à comprendre de quoi parle vraiment ce Garage Hermétique. Farce cosmique, réflexion pseudo-métaphysique, bordel flagrant ? Démarrant sur un pauvre garagiste stagiaire qui abime une pièce de sa machine, le livre s'achève en affrontement mystique entre les forces de création après que tous les personnages ont passé leur temps à se poursuivre à travers les différents niveaux d'un royaume improbable, comme dans un cartoon de Tex Avery sous hallucinogènes. D'une façon plus décousue encore que dans la série des Giuseppe Bergman de Milo Manara, Moebius déconstruit les fondations même d'une BD, en atomise la logique, comme pour rendre plus vivant encore le fameux Major Grubert, qui d'ailleurs rejoindra notre réalité dans une dernière case en forme de pied-de-nez total et magique. En résulte une BD libre comme elles devraient toutes l'être, un objet expérimental et donc fragile, qui résiste pourtant à merveille aux affres du temps.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018