DANGER GIRL : DESTINATION DANGER
Etats-Unis - 2000/2004
Image de « Danger Girl : Destination Danger »
Nombre de pages : 196 pages
Distributeur : Glénat
Date de sortie : 3 juillet 2013
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Danger Girl : Destination Danger »
portoflio
LE PITCH
Ce copieux volume rassemble un très large choix de missions inédites des filles de Danger Girl, des aventures exotiques et pleines d’action par les plus grands dessinateurs du moment ! Avec entre autres les épisodes Danger Girl : Hawaiian Punch et Viva Las Danger (par Phil Noto), Danger Girl : Kamikaze (par Tommy Yune) ainsi que des contributions signées Arthur Adams et Joe Chiodo. Retrouvez également toutes les couvertures de J. Scott Campbell, plus glamour que jamais !
Partagez sur :
Pretty

Après une reprise du coté de leur dernière minisérie, Glénat continue son revival éditorial des famous Danger Girl, espionnes méga bien roulées mais extrêmement douées, dans un volume plus imposant proposant un petit détour vers leurs débuts, avec au passage quelques invités de marque.

Exit donc la dernière recrue en date (qui soit dit en passant ne changeait pas grand-chose) et retour aux fondamentaux dans un album qui propose ni plus ni moins que tout les épisodes spéciaux publiés juste après le premier run de Andy Hartnell et J. Scott Campbell. Des one-shots ou des épisodes doubles (publiés pour certains en kiosque par Semic il y a bien longtemps) et qui se lisent indépendamment, envoyant les demoiselles tour à tour sur les traces d'un artefact égyptien offrant l'immortalité, un dangereux forain hawaïen voulant détruire les parcs d'attraction à coup d'ogive nucléaire ou les confrontant à des ersatz de l'armée japonaise voulant retrouver l'arme ultime au fond des mers. Toujours aussi décomplexé, se vautrant parfaitement dans un joyeux n'importe-quoi sans prétention autre que d'offrir un divertissement directe, ces aventures sont toujours aussi bien rodée et constamment sexy. Et pour cela, rien de mieux que de collaborer avec quelques illustrateurs stars, donnant quelques nouvelles courbes à Abbey, Sydney et Valerie, à l'instar d'un très délicat Phil Noto (Jonah Hex, Ghost) qui ajoute une touche de réalisme bienvenue, agrémentée d'une colorisation brossée qui appuie admirablement l'esprit pulp de la publication.

 

Sortez les maillots de bain !


A coté de lui, l'indécrottable pin-up artist Joe Chiodo, apporte son coup de crayon ouvertement 60's (façon dénudés des premiers Playboy) pour une parodie souriante de vieilles séries TV comme Batman ou les premières sitcoms (avec rires enregistrés), on ne peut plus délirantes. Reste une relecture moins convaincantes façon « manga » de la série avec l'auteur / artiste Tommy Yun (Speed Racer), rappelant l'atroce vague de pseudo BD japonaises de la fin des années 90 et surtout une petite rêverie délicieuse signée Art Adams (Les Nouveaux Mutants, Monkeyman and O'Brien, Tom Strong) dans laquelle l'adolescente Silicone Valerie s'imagine au cœur de l'action et avec une poitrine enfin à la hauteur de ses copines. Amusant, comme l'ensemble de ces essais fantasques prouvant avec une logique implacable que les filles sont toujours plus jolies lorsqu'elles sont bien dessinées.... Un constat magnifiquement appuyé par une galerie de covers permettant d'admirer les visions de Michael Turner, Adam Warren, Joe Quesada ou David Mack. Que du beau monde ! Jamais très loin de leur création, le duo Andy Hartnell (scénariste) et J. Scott Campbell sont toujours cachés en cuisine, fournissant selon l'occasion une entame de script, des dialogues, des crayonnés ou des story-boards. A l'instar de Revolver, Destination Danger est à l'image de la série Danger Girl : rapide, efficace, plaisant, distrayant, et c'est bien là sa seule ambition. On attend tout de même maintenant une vraie réédition de la première minisérie.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018