WALKING DEAD T12 : UN MONDE PARFAIT
Walking Dead : Life Among Them - Etats-Unis - 2009/2010
Image de « Walking Dead T12 : Un Monde Parfait »
Dessinateur : Charlie Adlard
Scenariste : Robert Kirkman
Nombre de pages : 144 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 22 septembre 2010
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Walking Dead T12 : Un Monde Parfait »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Le voyage jusqu’à Washington aura été long, semé d’embûches, mais aussi de drames. Avant la fin de ce périple, l’un des compagnons de Rick se révélera être autre chose que celui qu’il prétendait. La colère passé, l’espoir renait néanmoins avec l’apparition providentielle d’une communauté visiblement épargnée par le fléau qui ravagea l’humanité voici un an déjà. Après de long mois passés sur la route Rick et ses compagnons entrevoient l’espoir de reprendre ...
Partagez sur :
Ceux qui restent

Pour les lecteurs de Walking Dead, chaque nouveau volume est un évènement en soi. La promesse d'une bonne dose de suspense, d'un poil d'horreur graphique et surtout d'un mélange de sentiments et de frissons rarement atteint en bande-dessinée. Walking Dead est devenu un classique incontournable, et ce 12ème tome lui fait honneur.

 

Déjà plus de cinq ans que Robert Kirkman (Marvel Zombie, Invincible) a lancé Walking Dead. Cinq ans que la série s'écoule dans les librairies à un rythme métronomique, voyant sans cesse de nouveaux lecteurs venir grossir les rangs. Pendant ce temps Tony Moore (The Exterminators, Fear Agent) à laissé la place au dessinateur Charlie Adlard (Corps de pierre, Batman : Gotham Knights), une série télévisée est en cours de production et Kirkman est devenu une nouvelle star du comics, prenant carrément les rênes du futur éditorial d'Image Comics. Beaucoup de changements, mais rien qui n'égratigne la réussite toujours aussi frappante de Walking Dead. Toujours sur les traces de Rick et ses compagnons d'infortunes, chaque volume a vu son lot de trahisons, de drames, de morts et d'espoir, tandis que la menace des rôdeurs (les zombies donc) paraîtrait presque accessoires au vu de la folie humaine : survivants devenus cannibales, communauté dictatoriale, voleurs, violeurs et assassins se croisent à chaque coin de route. Lorsqu'arrivée à Washington, la troupe de survivants découvre un village fortifié où tout semble avoir retrouvé un rythme normal, où il fait bon vivre, la méfiance peine à laisser place au bonheur qu'une telle opportunité devrait provoquer. Après avoir vu et combattu tant d'horreur, sont-ils encore capables de vivre en « société » ?

 

Survivants

 

Ce douzième volume relativement calme prend son temps pour faire découvrir cette nouvelle étape d'un cauchemar prêt à rebondir de la plus horrible des manières. Kirkman joue avec nos nerfs, mais nous offre une nouvelle fois un album superbement écrit, profondément humain et vrai. Incroyable d'ailleurs de voir avec quelle facilité, après onze tomes, la série se révèle toujours aussi passionnante, surprenante et addictive, dépassant définitivement son modèle romérien pour aller se loger dans une version papier de la grammaire des meilleurs série TV. Un peu de soap, des personnages bien campés et mortellement renouvelables, des cliffhangers à foison mais jamais artificiels et surtout une empathie constante pour les personnages. Un sentiment qui traverse constamment les planches d'Adlard, ayant définitivement oublié l'héritage de son prédécesseur et offrant une mise en page plus classique, bardée d'expressions et de caractères réalistes. Le mélange de noir et blanc et de variations de tramage gris fait naturellement penser à La Nuit des Morts-vivant, et s'avère surtout idéal pour mettre en exergue l'absence de manichéisme d'une œuvre en constante évolution. Les morts-vivants continuent leur marche, espérons que Walking Dead en fera de même longtemps encore.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018