BURYING THE EX
Etats-Unis - 2014
Image plateforme « DVD »
Image de « Burying the Ex »
Genre : Horreur, Comédie
Réalisateur : Joe Dante
Musique : Joseph LoDuca
Image : 2.35 4/3
Son : DTS 5.1 Anglais, Dolby Digital 5.1 anglais et français
Sous-titre : Français
Durée : 86 minutes
Distributeur : Factoris Films
Date de sortie : 2 février 2016
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Burying the Ex »
portoflio
LE PITCH
L’histoire d’un couple dont la relation prend un mauvais tour lorsqu’il décide d’emménager ensemble. Max découvre à quel point sa copine Evelyn prend le contrôle sur lui et le manipule, mais il a trop peur de la quitter. Evelyn va mourir dans un accident, et la vie de Max va basculer…
Partagez sur :
In love with a zombie

Il y a des injustices incompréhensibles dans le paysage du cinéma américain, comme celle qui empêche depuis trop d'années l'excellent Joe Dante de revenir sur le devant de la scène. Pourtant le créateur de Gremlins n'a jamais cessé de tourner, et la sortie (enfin!) de son dernier long métrage vient nous remettre un peu de baume au cœur.

Sans doute pas assez dans le moove, et toujours handicapé par le four du pourtant survolté Les Looney Toons passent à l'action, Joe Dante peine aujourd'hui à monter ses projets de longs-métrages pour le cinéma. Mais on ne peut arrêter un homme qui respire le cinéma, quitte à ce que ce dernier cachetonne inlassablement pour le petit écran via des séries comme Hawaii Five-0 ou Legends of Tomorrow. De quoi garder la main, et réussir de temps en temps à retrouver un peu de sa superbe comme l'avait démontré le film d'horreur pour ado The Hole, véritable résurrection de l'esprit « Amblin » et ses divertissements teenage intelligents et imaginatifs. Dernier film en date, Burying the Ex a eu encore moins de chance puisqu'achevé en 2014, il attendra un an dans les cartons avant de sortir aux USA et deux ans pour la France. Difficilement concevable, car même si l'essai est une série B tournée en a peine 20 jours (plus 4 semaines de pré-prod, le luxe!) avec un budget resserré et que le cinéaste lui-même le considère comme une œuvre mineure, il prouve une fois encore le metteur en scène de Piranhas, Hurlements, Panic sur Florida Beach, L'Aventure intérieure ou Explorers ne démord pas d'une vision unique du cinéma popcorn. Un amour inconsidéré de l'esprit bis, qu'il cultive encore et toujours par des références réjouissantes aux grands classiques horrifiques et aux cartoons.

 

retrouvailles


Dérivé d'un court métrage d'Alan Trezza (qui signe ici le scénario), Burying the Ex aurait tout en apparence d'un simple DTV anecdotique, si justement le cinéaste n'était pas passé par là. Un couple qui ne fonctionne plus, une tentative de séparation qui tourne au drame lorsque Evelyn se prend un bus dans la tronche, et forcément Max (Anton Yelchin vu dans Star Trek Into Darkness ou Fright Night) a du mal à faire son deuil... Jusqu'à qu'il rencontre la superbe Olivia (Alexandra Daddario, à tomber comme toujours). Une belle comédie romantique, sur le besoin de partager les mêmes centre d'intérêt (l'une est une écolo chiante, l'autre une passionnée de vieux ciné de genre), mais l'ex revient d'entre les morts avec la ferme intention de reprendre son histoire d'amour là où elle l'avait laissé. Un thème archi-rabattu certes, mais qui affiche ici, malgré une première partie un peu plus mollassonne, un charme indéniable, autant par l'univers pop habituel de Dante que par des dialogues bourrés d'humour noir et de petites références geeks irrésistibles. Surtout, dès lors que la miss zombie s'invite à la fête, Dante retrouve sa fougue, plonge ses situations dans la pure comédie absurde et gentiment gore avec vomi vert qui gicle, séance de yoga très acrobatique, poursuite en trottinette et dégustation à l'arrachée. Et puis il faut dire que si madame sent le cadavre, cela n'a manifestement pas calmé ses ardeurs... loin de là. Un divertissement décontracté et charmant, effectivement hors des normes des comédies vulgos actuelles, et qui fait un bien fou. Et puis, l'indispensable Dick Miller fait encore et toujours son petit cameo : ça serait dommage de passer à coté.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Il n'y aura malheureusement pas de Bluray de Burying The Ex en France, le potentiel du film étant sans doute trop limité pour un tel investissement. Le DVD proposé par Factoris Films n'en propose pas moins le même master numérique HD avec de superbes couleurs, des contrastes bien marqués, des noirs puissants et un piqué général qui pousse le support SD dans ses dernières limites, et ce même dans les séquences nocturnes. Des conditions de visionnage absolument top.

 


Son :
Si la version française n'est disponible qu'en Dolby Digital 5.1, avec des intentions de jeux assez moyennes d'ailleurs, la version anglaise fait la fier avec un mixage équivalent mais aussi un DTS 5.1 particulièrement réussi. Même si le travail sonore est essentiellement frontal (les dialogues), la musique de Joseph LoDuca vient régulièrement lui offrir une certaine ouverture, et la dynamique sait s'imprégner des effets un poil horrifiques ou de quelques détails efficaces comme les craquements d'os ou l'Ex qui appelle sa victime de l'autre coté de l'écran. Simple, mais solide.

Liste des bonus : Aucun.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009