LA RELèVE
The Rookie - Etats-Unis - 1990
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « La Relève »
Genre : Policier
Réalisateur : Clint Eastwood
Musique : Lennie Niehaus
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais en DTS-HD Master Audio 5.1, Français et divers en 2.0
Sous-titre : Français, anglais et divers
Durée : 120 minutes
Distributeur : Warner Home Video
Date de sortie : 9 juin 2010
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « La Relève »
portoflio
LE PITCH
Nick Pulovski, flic pur, dur et indépendant, vient de perdre son coéquipier dans un guet-apens. C'est David, jeune boy-scout entré dans la police par vocation, qui prend la relève.
Partagez sur :
L'héritage

Lorsque Clint Eastwood conclue la carrière de L'Inspecteur Harry avec La Dernière Cible de Buddy Van Horn, en 1989, le succès n'est pas vraiment au rendez-vous. Et pour cause, L'Arme Fatale de Shane Black et Richard Donner ayant redéfini tous les repères du polar moderne, menant le genre balbutiant du Buddy Movie à sa pleine maturité.

 

Sorti au début de l'été 1991, soit un an et deux mois avant L'Arme Fatale 3, La Relève a a priori tout de l'œuvre opportuniste, le grand Clint tentant de séduire les adolescents de l'époque en leur offrant exactement ce qu'ils recherchent. Reste qu'au-delà de l'argument du duo de flics, La Relève symbolise justement un passage de relai de l'artiste à une génération émergeante, à la fois de spectateurs et de cinéastes, Clint les appelant à ne pas oublier l'héritage d'un cinéma auquel ils doivent absolument tout. Deux tons antinomiques s'affrontent ainsi tout au long de La Relève, le réalisateur assumant sans complexe le cahier des charges du blockbuster hollywoodien des années 1990, tout en prenant racine dans un sens du bon mot et une gestion de la violence ouvertement seventies.

 

A fond la caisse

 

Les morceaux de bravoure pleuvent ainsi à l'écran : une poursuite furieuse sur l'autoroute en guise d'ouverture à faire rougir de honte le Michael Bay de Bad Boys 2 et The Island (quel copieur, quand même), une séance d'interrogatoire musclée dans une décharge, un casse qui tourne mal, un saut en voiture d'une hauteur de 3 étages juste avant qu'un immeuble ne disparaisse en fumée, une traque finale haletante dans un aéroport... Disposant de moyens colossaux, Clint fait plaisir. Et se fait plaisir aussi, via quelques bagarres de bar homériques, quelques dialogues dignes d'Harry Calahan, et autres exécutions sommaires à la fois glaçantes et jouissives (« Il doit y avoir un bon millier de raison pour que je ne te tue pas. Mais pour l'instant j'en vois aucune »). Porté par un couple de Bad Guys hautement charismatiques (Raul Julia, magnétique, et Sonia - mère de Alice - Braga, qui viole carrément L'Inspecteur Harry !), et révélant un Charlie Sheen qui ne sera jamais aussi bon par la suite, La Relève donne dans le divertissement grand luxe. Dire qu'à l'échelle de la carrière d'Eastwood, il ne s'agissait que d'une petite œuvre transitoire en attendant Chasseur blanc, cœur noir...

Alexandre Poncet

 

 

 

Partagez sur :
 

Image :

Le Blu-ray révèle toutes les qualités de la photographie de Tom Stern, mais aussi tous ses défauts. D'un côté, on profite de contrastes puissants, de couleurs ravivées, d'un grain très naturel et d'un niveau de détail plus que convenable, de l'autre, on retrouve des plans carrément flous, notamment une vue d'hélicoptère lors de la poursuite d'ouverture. L'éditeur n'est pas à mettre en cause, Clint étant connu pour souvent choisir monter sans aucun complexe des plans techniquement aussi approximatifs.

 

Son :

Le film datant d'avant les mixages 5.1, la piste française (excellente, au passage) retrouve son mixage stéréo d'origine, compressé en Dolby Digital. Blu-ray oblige, l'éditeur a tout de même inclus une restauration DTS-HD Master Audio pour la version originale, proposant une spatialisation certes un peu artificielle mais une dynamique impressionnante.

 

Interactivité :

Toujours pas de bonus autour de La Relève, un film qui marque pourtant une réelle transition dans l'œuvre du grand Clint. Seule la bande-annonce est proposée ici, dans des conditions techniques à peine honorables.

 
Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2019