Gungala La Vierge de la Jungle & La Panthère nue : Test des DVDs
Une Pluie sans fin : Test du Bluray
L’Italien des roses : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « Gungala La Vierge de la Jungle & La Panthère nue : Test des DVDs »

Voisines souvent un peu coquines du grand Tarzan, les Jungle Girls étaient ces si jolies créatures féminines habitant la jungle sauvage et à peine vêtues de quelques bouts de tissus pour ne pas choquer les fragiles éléphants. Parmi ces demoiselles, la mignonette Gungala (oh quel... euh...joli nom) fut une véritable précurseur, triomphant dans deux aventures cinématographiques qui firent les beaux jours (moites) des distributeurs italiens.

Image de « Une Pluie sans fin : Test du Bluray »

Dernière sensation du festival du Film Policier de Beaune dont il repartit avec le Grand Prix 2018, Une Pluie sans fin est la première œuvre de Dong Yue, dont l'approche du genre a déjà toute l'amplitude des plus grands.

Image de « L’Italien des roses : Test du Bluray »

Au début des années 70, Charles Matton écrit le scénario d'un court-métrage qui obtient l'avance sur recette du CNC. Audacieux, il décide de la refuser pour étirer son histoire et en faire un long-métrage : L'Italien des Roses. Coproduit par le Service de la recherche de l'ORTF et son mythique patron Pierre Schaeffer, le film rompt brutalement avec l'esthétique nouvelle vague, et deviendra rapidement culte...avant de sombrer, jusqu'aujourd'hui, dans un injuste oubli.

Image de « Mission Impossible Fallout : Test du Bluray 4K »

Avec ce sixième volet qui cumule les superlatifs, Mission Impossible repousse, à sa façon, les limites du blockbuster moderne et laisse entrevoir un avenir encore radieux pour cette franchise au succès jamais démenti. Une longévité somme toute inespérée et l'assurance de voir Ethan Hunt, espion casse-cou, court sur pattes et armé d'un sourire Colgate immaculé, bien installé au panthéon des super barbouzes, aux côtés de James Bond et Jack Ryan.

Image de « Borsalino : Test du Bluray »

Qu'on le veuille ou non, Borsalino est et restera le film d'une rencontre. Celle de deux monstres sacrés du cinéma français, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. C'est aussi l'heure de gloire d'un metteur en scène, Jacques Deray, et d'un compositeur, Claude Bolling. Et tout le reste est sans importance, comme semble le souligner cette très belle édition blu-ray.

Image de « Toxic Avenger Tétralogie : Test du coffret Bluray »

Il n'y a pas que Marvel et DC dans la vie ! Il y a aussi Troma qui en 1984 lança sur grand écran, cinq ans avant un certain Batman, un super-héros unique et inédit : le Toxic Avenger, mutant radioactif ex-agent d'entretien en tutu rose là où d'autres sont ex-fan des sixties. Le défenseur de Tromaville, et un peu du monde moderne, dont les aventures féériques et colorées connaitront trois suites tout en retenue. Complètement cul-cul-culte.

Image de « Skyscraper : Test du Bluray »

Quel projet alléchant. Voir l'action-star sympathique Dwayne « the rock » Johnson s'attaquer à un cross-over à mi chemin entre le premier Die Hard et le mythique La Tour infernale, le tout avec budget plus que confortable avec la technique d'aujourd'hui, de quoi passer une soirée mouvementée et décomplexée, mais... non.

Image de « Nickelodeon : Test du Bluray »

Après les sorties récentes et luxueuses de The Last Picture Show et de Saint Jack chez Carlotta, c'est au tour de Jean-Baptiste Thoret et de son indispensable collection « Make My Day ! » chez Studiocanal de rendre hommage à Peter Bogdanovich en éditant une véritable rareté, Nickelodeon, comédie cinéphile et douce-amère sur les pionniers du 7ème Art.

Image de « L'île sanglante : Test du Bluray »

Espéré comme un nouveau succès estival à la hauteur des Dents de la mer, L'île sanglante inspirée d'un livre du même Peter Benchley fut pourtant l'un des plus jolis fours de 1980. Totalement conspué depuis par sa tête d'affiche Michael Caine et boudé par le studio qui le laissa tomber dans l'oubli, cette aventure de piraterie contemporaine mérite-t-elle vraiment tant de haine ?

Image de « Invaders : Test du Bluray »

Le cinéma australien se prend d'amour pour la science-fiction mainstream bourrée de CGI, permettant de singer Hollywood à moindre frais. Avec Invaders (Occupation en VO), le cinéaste et scénariste Luke Sparke (le film d'horreur Red Billabong, 2016) entend payer son tribu à toute une palanquée de films du genre, réunissant personnages héroïques, vilains aliens colonisateurs et action trépidante (!). Mais en Australie !

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009-2018