UNIT 13
Etats-Unis - 2012
Image plateforme « PS Vita »
Image de « Unit 13 »
Genre : Action
Musique : Inconnu
Développeur : Zipper Interactive
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : Sony
Date de sortie : 7 mars 2012
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Unit 13 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Bienvenue dans Unit 13, l'escouade d'élite dont l'objectif est clair : accomplir la mission par tous les moyens nécessaires. Vous rejoindrez une équipe d'agents triés sur le volet pour résoudre efficacement et rapidement n'importe quelle situation, aux quatre coins du monde.
Partagez sur :

 

fer à cheval

Les jeux de tir à la troisième personne ne sont pas forcement des expériences ultra-spectaculaires bardées de héros superpuissants et d'une souplesse infinie. Plus terre-à-terre, le jeune studio a bien compris qu'il existait un public en attente de missions plus précises, plus réalistes, impliquant doigté, tension et précision.

 

Après un travail déjà remarqué sur la série des Socom (mais pas toujours des plus emballants), le jeune studio Zipper Interactive s'offre une tournée générael dans le line-up d'ouverture de la toute nouvelle Vita. L'occasion sans doute de compenser le manque flagrant de jeux d'action pour adultes, mais aussi de faire sa place sur un marché des plus concurrentiels. Mais Unit 13 n'est pas là pour séduire la masse manifestement, se délestant immédiatement de toute considération scénaristique au profit d'un enchaînement musclé de 36 missions sévèrement notées, où les prouesses des quelquess recrues vont être mises à rude épreuve. Dans une ville du Moyen Orient, une boîte de nuit en Afrique du Sud ou une base militaire en Europe de l'Est, les environnements font dans le grand classique et ont d'ailleurs une fâcheuse tendance à tourner en rond. Pour compenser cela, les missions font appel à différentes catégories. Si Action Directe se borne à balancer un bidasse dûment armé en mode massacre, Timing ajoute un chrono bien stressant, Furtivité offre des bonus considérables à ceux qui savent être discrets et Elite abandonne tout checkpoint et vie qui se re-remplit automatiquement.

 

patte de lapin

Au joueur de bien choisir parmi ses soldats, et en fonction de leurs spécialités, celui qui sera le plus à même de venir à bout de chaque obstacle, sans jamais oublier de les faire tourner pour augmenter l'expérience de chacun. D'une durée relativement courte, ces opérations ont d'ailleurs le mérite de ne faire généralement pas de cadeau (un tir dans la trogne et c'est la mort) et de reposer sur un gameplay sec mais parfaitement calibré, en dehors de l'absence fâcheuse de la possibilité de passer de caches en caches automatiquement. Le jeu promet en tout cas quelques bons moments, surtout qu'il est possible d'effectuer le tout en coopération via une connexion Internet... Mais celle-ci ne réussit finalement jamais à relancer son intérêt, entre un habillage déjà vu, le manque de caractérisation des personnages (le doublage est franchement bof au passage) et surtout une IA totalement en berne, ne survivant dans une PS Vita que grâce au laps de temps idéal pour les transports et les courtes altercations, et surtout son absence de concurrence directe sur la machine. Certains s'amuseront sans doute à repousser les scores de chaque proposition pour flamber sur les tableaux du PSN, en attendant fébrilement les missions journalières proposées par les développeurs, mais les décors restent constamment les mêmes, les ennemis sont toujours aussi stupides et les enjeux (sauver un otage, tuer un général, récupérer un dossier top secret) foncièrement lassants. A consommer à petite dose.

Nathanaël Bouton-Drouard








 

 

Partagez sur :

 

 

Les modélisations des personnages principaux tiennent relativement bien la route, entre des textures vestimentaires détaillées, de petits détails bienvenus sur les visages (la barbe de 3 jours) et des armes finement dessinées. Les ennemis sont bien plus interchangeables, bandes de clones à peine discernables par leurs vêtements de camouflage, tout à fait en accord cela dit avec le manque de variété des environnements. La structure fonctionne cela dit, bien conçue pour proposer murets, couleurs et zones ouvertes à même de relancer le rythme d'une mission, mais là encore les textures restent assez sommaires et se complaisent dans des ombres qui ont tendance à pixéliser.On n'est clairement pas dans Uncharted Golden Abyss...

 

 

 

Crédits - Publicité - Nous contacter
Copyright Frenetic Arts 2009